Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2010

Constantin Heger et l'oeuvre de Charlotte Brontë

stitched_envelope.jpg

Afin de poursuivre cette semaine consacrée à Constantin Heger et aux années bruxelloises de Charlotte et Emily Brontë, les Brontë à Paris se penchent aujourd'hui sur la figure du professeur de la rue d'Isabelle dans l'œuvre de Charlotte Brontë, inconditionnellement l'une de ses plus ferventes admiratrices…

Parmi les quatre romans de Charlotte Brontë, trois se distinguent clairement, étant presque de véritables odes à Constantin Heger. Le Professeur, tout d'abord, premier roman de la jeune femme après son retour de Bruxelles, met en scène William Crimsworth jeune britannique fraîchement arrivé en Belgique. William Crimsworth possède à la fois un peu de la personnalité de Charlotte Brontë et beaucoup de celle de Constantin Heger. C'est lui qui vient à Bruxelles pour enseigner, c'est lui qui est Anglais. Mais il est aussi le professeur de Frances Evans Henri… Enseignant lunatique, amoureux de la directrice du pensionnat, c'est sans discrétion que Charlotte Brontë a donné à son personnage les traits de son professeur…

Jane Eyre, le second roman de l'écrivain, et le premier publié, ne dépeint plus seulement la personne admirée et aimée par Charlotte Brontë, mais aussi et surtout son sentiment, ses émotions face à lui. L'amour de Jane Eyre pour Edward Rochester résiste au temps, à la distance et dépasse leur différence d'âge et différence de statut social. Le caractère du maître de Thornfield n'est pas sans rappeler les premières impressions de Charlotte Brontë à l'égard de Constantin Heger, tel qu'elle le décrit dans ses lettres à Ellen Nussey en 1842.

Enfin, si Constantin Heger n'est pas tout à fait absent de Shirley, c'est aucun doute Villette, le dernier roman publié de Charlotte Brontë qui lui rend hommage, plus de dix ans après l'avoir rencontré… Paul Emanuel est un professeur talentueux et de renom, enseignant dans l'école de garçons voisine du pensionnat de Madame Beck. Villette, bien qu'écrit longtemps après le séjour de Charlotte Brontë à Bruxelles déborde encore de la passion et de la fascination de la jeune femme pour le personnage de Constantin Heger…

La figure de Constantin Heger est donc très présente dans l'œuvre de son ancienne élève. Mais s'agissait-il vraiment du professeur belge ? En s'en inspirant, Charlotte Brontë en a fait un personnage romanesque à part entière. William Crimsworth, Edward Rochester comme Paul Emanuel ressemble certainement à Constantin Heger, mais n'oublions pas qu'ils sont avant tout des personnages fictifs…

Image : Courrier de Charlotte Brontë à Constantin Heger

19:24 Publié dans Charlotte Brontë, Jane Eyre, Le Professeur, Pensionnat Heger, Villette | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire